Les pays d’en haut

18, 19 et 20 mars 2015, Université d’Ottawa

Organisateurs :

Colloque interdisciplinaire du projet GTRC Le français à la mesure d’un continent et du Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), en collaboration avec la Frontières, réseaux et contacts en Amérique française, la Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones ainsi que l’Institut d’études canadiennes et autochtones.

Comité scientifique :

  • Yves Frenette : Chaire de recherche du Canada sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, Université de Saint-Boniface
  • Anne Gilbert : CRCCF, Université d’Ottawa
  • France Martineau : Département de français, Université d’Ottawa
  • Nicole St-Onge : Institut d’études canadiennes et autochtones, Université d’Ottawa

Description :

Les Pays d’en haut, c’est un territoire immense aux frontières changeantes et toujours floues; pour les autochtones, c’est une région conquise; pour les francophones de l’Ontario, des Prairies, du Midwest américain et leurs descendants, c’est une époque, celle des commencements qui leur confèrent une légitimité, celle aussi des grands mouvements socioéconomiques et sociopolitiques qui reconfigurent l’équilibre des forces entre groupes linguistiques.

Mais les Pays d’en haut, c’est beaucoup plus : ce sont des lieux de rencontre entre peuples, entre cultures, entre langues; c’est un espace qui, d’Étienne Brûlé à Alexis Labranche, a fait rêver et inspiré écrivains, poètes et artistes; c’est un territoire où s’inscrivent tensions et dialogues interculturels et linguistiques. Bien connus à certains égards, méconnus à d’autres, les Pays d’en haut ont sus­cité des controverses historiographiques quant à leur nature et leur évolution.

Appel à communication

Programme et résumé des communications

Au fil des conférences