Leçon à un forgeron, Acadieville, Nouveau-Brunswick

Conté par Frank Dorion d’Acadieville (Nouveau-Brunswick), recueilli par Père Anselme Chiasson en 1959.

Collection Père Anselme Chiasson

Droits et accès : Musée canadien de l’histoire

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un forgeron qui se croît maître de son art place au-dessus de son atelier une affiche proclamant son expertise. Un jour où il est particulièrement occupé arrive un homme qui lui propose son aide. Il affirme être forgeron, mais peut-être pas le meilleur. L’homme se met à l’ouvrage pour ferrer un cheval : il coupe la patte du cheval, ferre la patte, puis la recolle sur le cheval. Le maître forgeron, croyant avoir acquis la technique, met l’homme à la porte. Lorsqu’il essaie à son tour de couper la patte du cheval pour la ferrer, le cheval se met à ruer violemment. Le maître forgeron conclut qu’il y a des forgerons meilleurs que lui et il enlève humblement sa pancarte.