Quand la Louisiane parle français

« Portraits d’esclaves francophones à la Nouvelle-Orléans, 1803-1850 »,
Jean-Pierre Le Glaunec, Université de Sherbrooke

Résumé de la conférence:

Ma présentation abordait un aspect peu connu de l’histoire de l’esclavage et du fait français en Louisiane pour la période dite antebellum (1803-1860). Les esclaves francophones sont globalement invisibles dans l’historiographie alors qu’ils représentent probablement les locuteurs les plus importants de la Nouvelle-Orléans et de son hinterland au moins jusque dans les années 1830 comme l’a montré l’historien Paul Lachance. Cette invisibilité peut s’expliquer au moins de deux manières. On remarque dans un premier temps que la période antebellum a été assez peu étudiée par rapport à la période coloniale, française puis espagnole. On note ensuite que lorsque les années américaines sont étudiées, les chercheurs ont souvent tendance à prioriser un autre objet de recherche: les libres de couleur, leur identité, leurs productions intellectuelles et leurs liens avec la France et notamment leur attachement à la langue française. Ma présentation avait pour objectif  de resituer les esclaves francophones dans le paysage socio-linguistique louisianais, en particulier celui de la Nouvelle-Orléans des premières années du XIXe siècle. Qui parmi les esclaves parlent alors français? Comment le parlent-ils? Quelles fonctions sociales occupent-ils? Quelles autres langues parlent-ils? Quels changements observe-t-on dans la description des habilités linguistiques des esclaves? La source principale de ma présentation était constituée de plusieurs milliers d’annonces pour esclaves en fuite publiées dans les journaux de la Nouvelle-Orléans. On y trouve en effet de très nombreuses, bien que fragmentaires, descriptions de langues.

Pour entendre la conférence

Pour consulter la biographie de Jean-Pierre Le Glaunec

Pour consulter les notes bibliographiques

Mots-clés :

Esclavage; La Nouvelle-Orléans; période antebellum; marronnage; annonces pour esclaves en fuite; descriptions de langues parlées