Wim Remysen

Universté de Sherbrooke

Wim.Remysen@USherbrooke.ca

EMPLACEMENT : 

Wim Remysen est professeur agrégé en sociolinguistique et en linguistique française au Département des lettres et communications de l’Université de Sherbrooke. Il se spécialise dans l’étude des représentations linguistiques des Québécois et s’intéresse à la situation sociolinguistique actuelle et passée du Québec sous divers angles (la question de la norme du français au Québec, le mouvement de correction de la langue, les rapports entre langue et identité, le rôle de Montréal dans la dynamique sociolinguistique québécoise, etc.). Ses recherches portent entre autres sur les chroniques de langage publiées dans la presse québécoise depuis le milieu du 19e siècle et ont pour objectif de mieux comprendre le développement de l’imaginaire linguistique des Québécois, c’est-à-dire les rapports que ces derniers entretiennent avec leur langue et avec les usages qu’ils en font. Wim Remysen s’intéresse aussi à l’étude de la situation sociolinguistique québécoise dans une perspective comparative, en s’appuyant sur le modèle des langues pluricentriques.

Lien :

Page sur le site de l’Université de Sherbrooke

Sélection de publications :

Wim Remysen (2009), « L’emploi des termes canadianisme et québécisme dans les chroniques de langage canadiennes-françaises », dans France Martineau, Raymond Mougeon, Terry Nadasdi et Mireille Tremblay (éd.), Le français d’ici : études linguistiques et sociolinguistiques sur la variation du français au Québec et en Ontario, Toronto, Éditions du GREF (« Theoria, 13 »), p. 207-231.

Wim Remysen (2010), « La politique linguistique des médias publics au Québec et en Flandre : de quelle conception de la langue est-il question ? », dans Wim Remysen et Diane Vincent (dir.), Hétérogénéité et homogénéité dans les pratiques langagières : mélanges offerts à Denise Deshaies, Presses de l’Université Laval (« Langue française en Amérique du Nord »), p. 115-150.

Wim Remysen (2011), « L’application du modèle de l’Imaginaire linguistique à des corpus écrits : le cas des chroniques de langage dans la presse québécoise », Langage et société, Paris, no 135 (Méthodes d’analyse des discours, présenté par Josiane Boutet et Didier Demazière), p. 47-65.

Remysen, Wim (2014), « Les Québécois perçoivent-ils le français montréalais comme une variété topolectale distincte ? Résultats d’une analyse perceptuelle exploratoire », Revue canadienne de linguistique, Toronto, vol. 59, no 1 (Pratiques langagières et idéologies linguistiques en contexte urbain : les communautés linguistiques de Montréal, présenté par Wim Remysen et Kristin Reinke), p. 109-135.