André Chamson, directeur général des archives de France, fit le choix d’implanter à Aix-en-Provence un service des archives d’outre-mer, au moment où s’achevaient les décolonisations et où se construisait à Aix-en-Provence un pôle universitaire.

Héritières de plus de trois siècles d’histoire, les Archives nationales d’outre-mer conservent deux grands ensembles au passé administratif et archivistique différent :

  • les archives des secrétariats d’Etat et ministères chargés, du XVIIe siècle au XXe siècle, des colonies françaises ;
  • les archives transférées des anciennes colonies et de l’Algérie au moment des indépendances, entre 1954 et 1962, à l’exclusion des archives de gestion restées dans les pays concernés.

S’y ajoutent des archives privées et d’entreprises relatives à l’outre-mer, ainsi qu’une bibliothèque, une cartothèque et une iconothèque spécialisées.