Trésor de la langue française au Québec

www.tlfq.ulaval.ca

L’Équipe du Trésor de la langue française au Québec a été constituée dans les années 1970 dans le but de créer une infrastructure scientifique pour la recherche sur l’histoire du français québécois et son usage actuel. Dans cette perspective, l’équipe a réuni une riche documentation destinée à fonder une entreprise d’explication historique de cette variété de français et a publié de nombreux ouvrages et articles sur cette thématique. La recherche prend en compte également les français de l’Acadie, de l’Ontario, de l’Ouest canadien, de la Nouvelle-Angleterre, du Missouri et de la Louisiane. Ces variétés du français nord-américain, issues du français de l’époque coloniale, forment avec le français québécois un ensemble cohérent par rapport aux français d’Europe.

Parmi les intervenants dans le domaine de la langue au Québec, le TLFQ représente un point de vue original s’inspirant d’une approche anthropologique selon laquelle la langue est considérée comme un bien culturel. C’est donc la dimension patrimoniale du français québécois qui est mise en évidence dans cette perspective. Les résultats de la démarche du TLFQ permettent d’envisager dans un esprit plus serein et sur la base d’une documentation objective la question de la standardisation de la langue et celle des différences avec le français de France.

Le TLFQ est, depuis plus de 35 ans, un centre de formation où des étudiants, des professeurs et des chercheurs de tous horizons viennent se documenter sur le français nord-américain, compléter leurs connaissances en linguistique ou s’initier à la méthodologie des bases de données. La réalisation principale du TLFQ est le Dictionnaire historique du français québécois (1998). L’Équipe a collaboré en outre à des ouvrages grand public, comme le Dictionnaire du français Plus (1988), le Dictionnaire universel francophone (1997), le Dictionnaire du français acadien (1999) et le Petit Larousse (2001 à 2006).

Depuis la fin des années 1990, le TLFQ dirige un important projet de bases de données lexicographiques (BDLP) sur Internet auquel participent des équipes d’une vingtaine de pays ou régions de la francophonie. Son imposant fichier lexical est également en voie de numérisation et comprenait, à l’été 2011, plus de 400 000 citations rendant compte de l’évolution de la langue, dans ses divers usages, depuis l’époque de Jacques Cartier jusqu’à nos jours.