Interculturalité: la Louisiane au carrefour des cultures (XVIIIe-XIXe siècles)

2011/12/22

 

Télécharger l’affiche

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre d’un projet collaboratif entre le CAS (Université de Toulouse-Le Mirail), Suds d’Amériques (UVSQ), l’Université de Sherbrooke (Québec) et le projet « Le français à la mesure d’un continent : un patrimoine en partage », dirigé par France Martineau à l’Université d’Ottawa. Cette journée examinera la thématique de l’interculturalité dans la Louisiane des XVIIIe et XIXe siècles. Lieu par excellence des mouvements et des échanges, troisième ville des Etats-Unis en termes de population en 1840, l’un des plus grands ports de la jeune république américaine, la Louisiane s’est trouvé, dès son époque coloniale, à un carrefour des cultures. Lieu d’échange entre les Amérindiens, les Européens (Français puis Espagnols), et les Africains, la Louisiane coloniale était un lieu d’interculturalité. Avec l’arrivée des États-Uniens, puis de très nombreux réfugiés (fuyant la révolution haïtienne) et migrants (Irlandais, Allemands, etc.), la Louisiane est devenue un territoire plus complexe encore au XIXe siècle. Les communications examineront les échanges interculturels qui se sont manifestés au travers des pratiques religieuses, linguistiques, politiques, sociales, dans la ville de la Nouvelle-Orléans à la fin du XVIIIe siècle et dans la première moitié du XIXe siècle.

Voir plus d’informations