Les débuts du français

La langue française s’est construite et continue à s’enrichir grâce aux différents peuples qui la parlent.

Le français provient du latin, qui en est la base. À leur arrivée en Gaule 120 ans avant Jésus-Christ, les Romains ont imposé leur langue, le latin, au détriment de la langue gauloise. Le remplacement du gaulois par le latin s’est effectué par le biais d’une longue période de bilinguisme, ce qui explique pourquoi le latin vulgaire de Gaule a préservé un certain nombre de mots d’origine gauloise. Les Francs, peuple germanique, ont à leur tour pris possession du territoire des Romains entre 430 et 450 après J. C. Cette invasion fut suivie d’une autre longue période de bilinguisme francique/latin vulgaire, qui allait se solder au bout d’environ trois siècles par la disparition du francique et le triomphe du latin vulgaire, devenu entre temps la « langue rustique romane », c’est-à-dire l’ancêtre de l’ancien français, lequel avait retenu un certain nombre de mots d’origine francique (c’est ce qu’on appelle le superstrat francique).

Bref, le français est le résultat de l’évolution du latin vulgaire de Gaule, lequel avait retenu une petite poignée de mots d’origine gauloise ; ce latin vulgaire devenu entre temps du « proto-roman » allait aussi hériter de quelques dizaines de mots d’origine francique, les populations galloromaines ayant été envahies dans les premiers siècles du Moyen Âge par les Francs, des guerriers germaniques qui allaient d’ailleurs léguer leur nom au pays (France) et à la langue (français), non sans avoir d’abord abandonné leur langue germanique originelle, le francique.